Le temps qui reste

Publié le par le hérisson

Comme je ne travaille pas aujourd'hui , je me suis autorisé hier soir, à regarder ce film qui passait en deuxième partie de soirée. C'est un film de François Ozon, sorti en 2005.
 
L'histoire, c'est celle de Romain, un jeune photographe qui est pris d'un malaise lors d'une séance photo. Après quelques examens, on lui apprend qu'il a un cancer généralisé. Il ne lui reste que quelques mois à vivre.
Le film, c'est la lente acceptation de la mort par Romain. Un processus qu'il opère seul puisqu'il ne dit son mal à personne à part sa grand mère paternelle, jouée par Jeanne Moreau. Ses parents, sa soeur, son petit ami, il les préserve. Il ne dit rien de sa maladie. Il essai de s'en séparer parfois sans ménagement, et de leur dire aussi ce qu'il peut encore de son attachement à eux.
Le film, c'est aussi la mémoire et le besoin de laisser une trace. Romain photographie encore, des souvenirs d'enfance surgissent parfois dans son esprit. Et la rencontre avec une femme, jouée par Valéria Bruni Tedeschi lui donne une occasion de survivre un peu à lui même.
Le film est beau, dans ses images, dans sa sobriété, dans la présence même de Melvil Poupaud. L'acteur, qui s'est manifestement beaucoup investi dans le rôle, y compris physiquement, est excellent.

Oui, je crois que c'est vraiment un beau film. Pas le genre de film qui vous fait pleurer à chaudes larmes mais plutôt qui vous laisse comme une empreinte sur le coeur. C'est un peu ce qui s'est passé pour moi en tout cas, parce que le film m'a un peu poursuivi cette nuit...A 3 heure du mat, je ne dormais pas et j'étais encore empli de ses images.... repensant à "Deux jours à tuer" que j'ai vu l'année dernière et qui traite du même sujet avec un parcours différent et plus radical du personnage principal, repensant à la scène finale qui se passe sur une plage et qui résonne un peu avec un autre film d'Ozon, "Sous le sable". La mer qui semble être importante et comme un lieu de transition chez le réalisateur... et me demandant ce que moi je ferais si j'étais confronté à la même situation...

Mais j'ai quand même fini par me rendormir.......

Publié dans Clairière

Commenter cet article

Le Lapin Givré 23/02/2009 15:32

J'ai enfin pu voir à mon tour ce film. Je le trouve aussi très beau, même si la fin me pose des questions, me semble un tout petit peu (un tout petit peu seulement, hein) sentimentale... mais oui : moi aussi j'y pensais à 3 heures ce matin, et moi aussi je trouve que les comédiens et la construction de ce film sont magnifiques !

Le Lapin Givré 26/01/2009 19:23

voilà : j'aurais dû regarder le programme de télé, parce que j'attendais la diffusion de ce film, raté à sa sortie au cinéma et qui m'intrigue beaucoup - et pas que pour Melvil Poupaud, que j'adore...ébé c'est encore raté. Merci d'appuyer là où ça fait mal...

le hérisson 26/01/2009 21:41


oups ! pardon !