Journal d'Hirondelle

Publié le par le hérisson

Un chagrin d'amour. Le black-out total dans le corps et l'esprit du narrateur qui n'arrive plus à ressentir quoi que ce soit. Seule la musique de Radiohead arrive à susciter quelques émotions. Sinon plus de sensations, plus de sexe et rapidement plus d'emploi... Sous le nom d'Urbain, il devient tueur à gage, jusqu'à ce qu'un "contrat" fasse tout basculer !

Un livre court, comme souvent avec Amélie Nothomb. Une nouvelle ici plutôt qu'un roman à mon sens, et qu'il faut prendre comme tel pour éviter toute déception. Un écrit qui s'il ne fait pas preuve de la plus grande originalité sur le fond est maitrisé de bout en bout sur la forme. Il n'en fallait pas plus. On retrouve des thèmes habituels à l'auteur et un peu du style qui, il me semble, s'était un peu perdu dans les derniers ouvrages et ce alors même qu'il y a très peu de dialogue. J'ai plutôt bien aimé.

Publié dans Feuillage

Commenter cet article